À propos

Les nouvelles du recueil qui composent « Le Pleur des Sakuras » sont, pour l'auteur, intimement liées. Beaucoup d'entre elles ne parlent que des rapports d'écrasement au sein des couples (et plus largement sans doute l'idée que tous les rapports humains sont des rapports de domination). Le ton est donné dès la nouvelle qui ouvre le recueil, un sumotori et une ballerine filent le parfait amour jusqu'à ce qu'elle lui demande l'impossible... Un homme frappe ses espoirs avec un marteau afin de leur donner une courbure inédite, mais la ville qu'il compte quitter ne l'entend pas de cette oreille. Un autre, profitant du sommeil de sa compagne, tente de réparer leur histoire d'amour dans un café, mais se trouve démuni une fois l'histoire démontée devant lui. La beauté est une mécanique de précision difficile à remonter. Le nombre pi, ayant revêtu ses beaux habits de chiffre grec, perce par erreur une bulle de savon dont la sphère parfaite incarne pourtant sa propre perfection. Dans une jungle tropicale, un voyageur descend du bus pour une halte déjeuner, et aperçoit un autre luimême à sa place dans le véhicule qui repart sous ses yeux, en l'oubliant sur place. Avec ces histoires où le fantastique se mêle à la vie ordinaire, Maxime Bolasell interroge notre rapport au monde avec une drôlerie inquiétante et poétique. Keith Richards ne disait-il pas, « qu'il avait mis du temps à réaliser qu'il composait toujours la même chanson ».


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles > Nouvelles


  • Auteur(s)

    Maxime Bolasell

  • Éditeur

    Balzac

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Date de parution

    09/08/2021

  • Collection

    Autres Rives

  • EAN

    9782373200621

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    188 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Poids

    234 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Maxime Bolasell

Après avoir bourlingué aux quatre coins du monde durant de nombreuses années, vécu en Angleterre, au Maroc, à la Barbade, à Lisbonne pour découvrir la ville de Pessoa). Après avoir exercé mille métiers, (
Maxime Bolasell a fini par considérer que la seule manière d'avoir du temps pour lui, était de devenir musicien. Autodidacte, il commence à écrire ses chansons en s'accompagnant à la guitare au sein de plusieurs groupes. Il compose aussi bien en français qu'en anglais. On trouve deux de ses albums sur Deezer ( sous le nom Maxxximus , un groupe de Funk 70's) et sur Youtube (sous le nom Maxime Bolasell, des chansons françaises). Parallèlement à ses activités de musicien Maxime Bolasell a toujours écrit, des nouvelles, du théâtre (quelques pièces), un roman, des poèmes. Le pleur des Sakuras , suite de nouvelles, est le fruit de ses pérégrinations à travers le monde et son premier ouvrage publié.

empty